Si la loi suisse sur la protection des marques est révisée, tel qu’est actuellement proposé dans le projet, des milliers d’emploi dans l’industrie horlogère suisse seront à risque et la qualité des montres du segment à bas prix et prix moyen décroîtra. Ceci est l’avis de l’IG Swiss Made, dans laquelle sont unies des entreprises horlogères suisses de petite et moyenne taille. L’IG s’oppose à la forme prescrite, qui est hostile envers les PME, de la révision de la loi suisse sur la protection des marques.

Download